Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La république des lettres

Lettres, livres & littérature

Partager

Article: Du jeu de la création à la création du je. L’enfant dans les romans de C.J.Koch

La république des lettres —

Afin de ne pas sortir de l’épure, nous définirons l’enfant comme tout individu qui traverse la première période de la vie humaine comprise entre la naissance et l’adolescence. Romancier du monde interne, Christopher Koch passe pour un virtuose dans la manière de camper ses personnages d’une grande finesse psychologique. Son intérêt pour l’élaboration psychique de l’individu dès son plus jeune âge ne surprendra donc personne.

Si l’espace textuel consacré au traitement de l’enfant dans l’œuvre romanesque de Christopher Koch se réduit à une peau de chagrin, l’importance qu’attache pour autant l’auteur à cette figure littéraire n’en est pas moindre. Les enfances respectives de Francis Cullen et de Richard Miller, les personnages principaux de The Boys in the Island et de The Doubleman, se rejoignent dans leur singularité. Retranchés dans leur tour d’ivoire, créateurs de mondes imaginaires qui prennent respectivement source dans une pathologie psychiatrique et dans le merveilleux, ces enfants s’isolent par le biais du ludisme. Les jeux qui se déclinent en plusieurs stades sont une fonction vitale qui participe de l’évolution psychologique de l’enfant en lui permettant – sinon de parachever la constitution de sa personnalité – de négocier la transition entre son monde et celui des adultes. Car bien souvent, l'enfant échappe à la compréhension de l'adulte précisément parce qu'il est un être à part : il voit, réagit, et pense différemment. Incomplet, l’enfant ne possède pas encore tous les éléments fondamentaux qui lui permettront de partager le point de vue d'un adolescent ou d'un adulte.

Après une analyse du jeu de la création chez les jeunes protagonistes kochiens, nous verrons dans quelle mesure leur imaginaire se met au service de la création d'une aire transitionnelle où les mondes interne et externe coexistent ; où l'imagination tantôt s’oppose à, tantôt complète la réalité. Ces processus sont-ils pour autant bénéfiques et permettent-ils l’élaboration d’un JE ?

Source: "Du jeu de la création à la création du je. L’enfant dans les romans de C.J.Koch". L’enfant en Océanie: Regards sur les enfants, regards d’enfants (Nouméa : CORAIL & UNC, 2004), 117-31.

Article: Du jeu de la création à la création du je. L’enfant dans les romans de C.J.Koch

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article