Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La république des lettres

Lettres, livres & littérature

Partager

Recension: Plaidoyer pour un renouveau de l'émotion en littérature

La république des lettres —
Recension: Plaidoyer pour un renouveau de l'émotion en littérature

C’est d’abord le titre qui m’a accroché. Depuis l’adolescence je suis en effet un lecteur obsessionnel, principalement de romans que je considère comme des chantiers de la subjectivité et des laboratoires de “la vraie vie”.

Publié par Lorenzo Soccavo, lundi 27 mai 2013

Pour la suite: voir les liens infra.

Je remercie Lorenzo Soccavo pour cette critique incisive qui m'apporte quelques pistes bibliographiques bien utiles. Monsieur Soccavo a bien raison d'insister sur la lisibilité du livre car j'ai en effet mis grand soin à rendre cette réflexion abordable au commun des lecteurs et je suis ravi que ces derniers s'en rendent compte.

Selon moi, l'art de la citation est le plus bel hommage qu'un écrivain puisse faire à la tradition littéraire dans laquelle il souhaite s'inscrire.

J'ai par ailleurs le plaisir de vous faire savoir que "Plaidoyer pour un renouveau de l'émotion en littérature" suscite un brin d'intérêt dans le monde anglo-saxon. Outre le fait que cet essai fait l'objet d'une traduction par un enseignant-chercheur de l'Université de Melbourne, on m'annonce que je viens de remporter l'une des 2 bourses internationales de mérite octroyées par la Fondation du Japon pour participer au 37e congrès international de AULLA, qui se tiendra à Brisbane (Australie) les 10, 11 et 12 juillet sur le thème WORLDMAKING (Faiseurs de mondes).
Ma communication intitulée "Toute la vérité sur la fiction en tant que mondes possibles" s’inspire de mon "Plaidoyer pour un renouveau de l'émotion en littérature" que vous pouvez découvrir en lien infra. Cet essai est également disponible à Nouméa, sur la FNAC, Amazon, Librairie.com, etc.


En vous souhaitant une lecture des plus agréables.

Jean-François Vernay.

Pour un public de lecteurs obsessionnels, d’enseignants du secondaire, de lycéens très motivés ou d’étudiants en littérature, l’essai de Jean-François Vernay a le grand mérite d’être plus abordable que nombre d’ouvrages universitaires qu’il cite sans retenue.

Publié par Lorenzo Soccavo

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article